VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)

La chronique de Vled démarre à 1:34:58.
» Ecoute sur Soundcloud

Billet présenté dans le cadre de l’event #psSortDuPlacard le 27 juin 2015


Introduction :

L’un des meilleurs moyens de juger de l’intégration d’une population dans la société, c’est au travers de sa visibilité dans la culture populaire et, par extension, de la positivité de sa représentation.

01 Mass EffectLe cas de l’homosexualité traitée dans le cinéma par Antoine Gaudin rejoint de près les problématiques présentes dans le jeu vidéo. Je vais donc développer en parlant ici de la bisexualité dans le jeu vidéo, un cas qui pose problème à cause de l’implication directe du joueur dans la consommation du produit artistique, ainsi que des trans-identités. Je ne dispose bien sûr pas du temps nécessaire pour être exhaustif sur une question aussi vaste !

 

La bisexualité par défaut :

02  Drapeau BisexuelLes bisexuels dans le jeu vidéo, notamment le RPG (Role Playing Game = jeu de rôle), sont assez nombreux. Il est en vérité de plus en plus fréquent que le héros soit bisexuel. Mais la raison à cela n’est pas tellement identitaire, il s’agit simplement de donner le choix au joueur. Cette question de choix pose problème car elle est au centre du malaise de nombreuses personnes non hétérosexuelles dans la vie réelle : ces personnes, pas plus que les hétérosexuels, n’ont le choix d’être ce qu’elles sont. La différence c’est qu’un hétérosexuel ne sera jamais stigmatisé pour ce qu’il est, on ne lui demandera jamais quand est-ce qu’il a fait son choix.

03 lelianaEn fait le personnage joueur n’est pas bisexuel, il a plutôt une absence d’orientation. Cela permet d’offrir au joueur la possibilité d’une romance avec un membre du sexe de son choix. Même chose pour les personnages dit « romançables » qui sont là pour que le personnage joueur puisse avoir une histoire avec eux, quel que soit son sexe. Si le joueur ne désire à aucun moment voir la moindre évocation à l’homosexualité, rien ne lui sera jamais dit sur la question.

Les personnages non joueurs et non 04 vampromançables bisexuels sont rares, j’entends par là des personnages comme Vamp dans Metal Gear, qui est identifié comme bisexuel et dont la sexualité a même un impact sur le scénario.

 

 

Dessin réalisé à la volée par Puyo pendant la présentation de Vled

Dessin réalisé à la volée par Puyo pendant la présentation de Vled

05 eagleEt c’est ça qui est gênant. Offrir le choix de sa sexualité au joueur est une bonne chose, lui permettre de s’identifier à sa guise à son personnage est important. Mais que les sexualités non-hétérosexuelles soient victimes d’une omerta si le joueur ne veut rien en entendre pose problème. J’entends par là que s’il ne fait pas les bons choix de dialogue, le joueur ne saura jamais que l’homosexualité était intégrée dans le jeu, ce qui montre bien que ça reste un tabou volontairement maintenu.

 

 

 

06 The SimsOn vante souvent le progressisme d’un jeu comme Les Sims, dans lequel les homos et les hétéros ont tous les mêmes droits. Sauf que dans les faits, il n’y a ni homo ni hétéros chez Les Sims, tout le monde se retrouve dans le cas de cette bisexualité par défaut et du coup, loin de répondre à la question de la sexualité, un tel jeu décide tout simplement de ne pas la poser. Il n’y a aucun effort dans le développement du gameplay pour intégrer la complexité de cette question.

 

07 FableA l’inverse, dans un jeu vidéo comme Fable on trouve des personnages hétéros, homos ou bi, mais tous sont identifiés. Variés, multiples, mais identifiés.

 

 

 

08 Dorian et Iron BullD’ailleurs, point intéressant, dans Dragon Age Inquisition, un jeu assez remarquable sur le plan du progressisme, on a la possibilité de romancer Dorian, un personnage homosexuel, ou Iron Bull, un personnage bisexuel. Eh bien si le personnage principal ne sort avec aucun d’entre eux mais qu’ils sont tous les deux dans l’équipe, ils finiront par se rapprocher et par nouer une histoire d’amour. La relation homosexuelle n’est pas ici une éventuelle et timide possibilité à laquelle on accède qu’en faisant les bons choix de dialogues, comme si on voulait le cacher. C’est là, ça existe, on le montre. Parce que des fois, les hommes sortent ensemble, faut s’y faire.

Les trans dans le jeu vidéo :

La question LGBT est élargie au domaine des identités, il me semble donc important de parler des trans-identités.

09 transgender flagAvant de commencer, je voudrais clarifier un point : je n’emploierai pas le terme massivement utilisé de « transexualité » pour la simple raison qu’il suggère que cette question a quelque chose à voir avec la sexualité, or il n’en est rien car il faut distinguer l’orientation sexuelle et l’identité sexuelle. C’est pourquoi je favoriserai les termes de « trans » et de « trans-identité », Tout cela ne devant pas être confondu avec le travestissement qui, comme son nom l’indique, consiste pour une personne à adopter des codes non conformes à son genre. C’est souvent ludique et non associé à l’identité.

Les trans sont globalement méconnus et mal compris. Nous sommes nombreux à nous sentir à l’aise avec notre sexe biologique, mais ce n’est pas le cas de tous. Certains même refusent de s’identifier à un genre.

10 Kuja.jpgIl va de soi que la méconnaissance des trans s’étend aux domaines de la pop-culture. Les cas sont rares, à l’exception de certains jeux japonais mais il faut reconnaître que le travestissement est plus fréquent dans leur culture où l’androgynie est parfois perçue comme une qualité, voire un canon de beauté.

 

 

 

11 SheikUn cas vient facilement à l’esprit car il est issu d’un jeu extrêmement connu : le cas de Sheik dans Zelda : Ocarina of time. Pour rappel, la princesse Zelda risque de se faire enlever par Ganon. Sa gouvernante la protège et l’encourage à se déguiser en homme pour passer inaperçu, elle devient alors Sheik et aide Link dans sa quête. Toutefois, Zelda n’a aucun problème avec son identité sexuelle, elle change de genre pour des raisons extra-personnelles, il s’agit donc bel et bien d’un travestissement.

L’un des meilleurs cas de trans-identité que j’ai rencontré dans le jeu vidéo vient encore une fois de Dragon Age dans lequel on rencontre le personnage de Cremisius. Né femme, il se déclare guerrier et ses comportements sont masculins, il est d’ailleurs désigné par le masculin de manière systématique. Au détour d’un dialogue, Iron Bull, son patron, explique au personnage joueur que si Cremisius veut être considéré comme un homme, alors c’est un véritable homme, fin de la discussion. Parce que, au fond, qui d’autre est plus qualifié pour décider de son identité que lui-même ?

Dragon Age™: Inquisition_20150124122151

Dragon Age™: Inquisition_20150124122151

Soit dit en passant, on ne sait rien de la sexualité de Cremisius qui pourrait être attiré par les hommes, les femmes, les deux, ou même être asexuel. Parce qu’il importe d’insister sur le fait que les notions de genre et de sexualité sont séparées. Comme un homme qui naît homme peut se sentir attiré par les hommes, une femme qui naît homme peut se sentir attirée par les hommes également.

 

Parlons maintenant du cas Poison, qui a fait couler beaucoup d’encre.

14 PoisonPoison est un personnage de Final Fight clairement identifié comme transgenre. C’est donc l’un des premiers personnages trans de l’histoire. Hélas, le passage en Amérique du Nord s’est mal fait et le personnage s’est vu remplacé par un homme. On a, à cette fin, changé les sprites du personnage, c’est à dire son visuel et ses animations, chose impossible au cinéma ce qui fait de ce cas un problème typiquement vidéo-ludique. En somme, pour régler le problème d’un trans, on a décidé de faire opérer à ce personnage une régression, on lui a littéralement refusé son droit à changer de sexe. Heureusement, Poison a été rétablie très vite.

L’histoire complète de Poison dans une vidéo de 20 minutes (en anglais)

De nombreuses rumeurs courent sur son compte et malgré les affirmations des développeurs au sujet de son caractère transgenre, les fans sont nombreux à continuer à vouloir croire qu’il s’agit d’une femme. Il faut dire qu’elle a ce qu’il faut là où il faut et correspond à merveille aux standards du canon féminin.

Conclusion :

15 Aaron-EricLe souci avec les questions LGBT c’est avant tout un profond manque de reconnaissance dans le plus strict sens du terme : on ne les voit pas. La série « The Walking Dead » a fait couler plus d’encre après un baiser homo qu’à la suite des nombreuses tueries, y compris sur des petits enfants.

Je lis souvent que les joueurs ne sont pas prêts à accepter des personnages LGBT, qu’il faut attendre que la société évolue pour que ce soit possible. Mais comment espérer faire évoluer la société sur ces questions si on prend bien soin de n’en jamais parler ? Il faut être proactif : la culture a un impact sur le regard des personnes. Alors lançons-nous ! Le jeu vidéo peut-il changer le monde ? Oui. Car le jeu vidéo, comme n’importe quel objet culturel, peut changer les gens et ce sont les gens qui font le monde.

 

 

Dessin réalisé à la volée par Phiip pendant la présentation de Vled

Dessin réalisé à la volée par Phiip pendant la présentation de Vled


VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)
#psSortDuPlacard - Représentations LGBT dans les jeux vidéo, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Tagged with: