VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (4 votes cast)

Cette semaine, nous avons le plaisir de recevoir Laurent Miéville, Docteur en physique spécialisé dans la supraconductivité et spécialiste en partenariats Publics-Privés au service de l’innovation. Il dirige le service Unitec de l’Université de Genève, véritable passerelle entre les chercheurs et les entreprises, au service de l’innovation. La retranscription est dispo ici!>>>

Un immense merci à Laurent de nous avoir accordé cet entretien tout à fait passionnant et merci aussi à Olivier Tripet qui nous a mis en contact et sans qui cet épisode ne se serait pas fait!

Sinon, petits retours sur les épisodes précédents:

L’évolution tout d’abord

  • Pierre Kerner (who else?) met le doigt sur un manquement sérieux dans l’introduction d’Alan sur l’évolution dans un commentaire bien inspiré dont il a le secret;
  • D’ailleurs, nous vous invitons à lire les différents commentaires sur  cette émission-là, tous très constructifs à ce stade (pas encore de détracteurs dans la conversation)

La lumière ensuite:

  • Marco et Mathieu ont fini par dénicher la réponse à la question de Pierre (encore lui ;) ) sur la vie et l’oeuvre du photon lorsqu’il rencontre un électron:
    La contribution de Marc:

1) Source: http://photo.geneste.free.fr/technique/lum/lalumiere.html

Nous pensons tous que la réflexion est simplement la déviation des ondes électromagnétiques incidentes. Mais ce n’est pas le cas au niveau atomique. La réflexion doit plutôt être considérée comme une absorption suivie d’une ré-émission sans perte d’énergie.

2) Source: Livre Feynman: Lumière et matière, une étrange histoire

Voici des extraits choisi (contexte: l’expérience décrite est l’émission d’une source de lumière sur une plaque de verre, et un détecteur mesure la lumière réfléchie par cette plaque de verre)

“J’ai parlé de réflexion de la lumière par les faces avant et arrière de la lame, mais c’était pour simplifier et rendre les choses plus facile au début. En fait, la lumière n’est en rien affectée par les surfaces. Un photon incident est diffusé par les électrons des atomes à l’intérieur du verre, et c’est un nouveau photon qui parvient dans le détecteur”

[…]

“La réflexion partielle n’est finalement rien d’autre que la diffusion de la lumière par les électrons dans le verre”

Sinon voici un autre extrait qui est intéressant également:

“Et maintenant je vous présente les trois séquences de base qui donnent naissance à tous les phénomènes lumineux et électroniques:

– Séquence 1: un photon va d’un endroit à un autre

– Séquence 2: un électron va d’un endroit à un autre

– Séquence 3: un électron émet ou absorbe un photon”

Puis plus tard: “Ainsi donc, tous les phénomènes[…] mentionnés dans les deux premières conférences, comme la réflexion partielle, le “ralentissement” de la lumière dans l’eau et le verre, etc…, s’expliquent de façon plus détaillée si l’on fait simplement appel aux trois séquences de base – trois séquences qui expliquent d’ailleurs en fait presque tout (à part la radioactivité et la gravitation) On a du mal à croire que l’immense diversité de la Nature résulte presque uniquement des monotones combinaisons répétitives de trois séquences de bases seulement. Mais c’est pourtant vrai!”

Et celles de Mathieu:
3) Source: http://forums.futura-sciences.com/physique/155352-photon-immateriel.htmlle photon arrive et est capturé par un électron, puis cet électron très rapidement émet un autre photon de même direction et de même énergie que le premier. Le premier photon n’a pas traversé, mais son énergie et l’information qu’il véhiculait ont, elles, traversé. Or ce qu’on appelle la lumière c’est plutôt l’énergie et l’information portées par les photons que les photons eux-mêmes.

C’est un peu comme une chaîne orale, où chacun répète à son voisin de gauche ce que lui a dit son voisin de droite: l’onde sonore n’a pas pas “traversé” la rangée, mais le message, lui, a bien traversé.

4) Source: http://www.physicsforums.com/showthread.php?t=285894

the incoming photon is absorbed by an electron in the mirror, and then re-emitted almost immediately. Whether you consider this to be “the same” photon or not I suppose is up for personal interpretation.

Plugs

Deux petits plugs culturels:

  1. Le premier en rapport avec la supraconductivité justement, si vous êtes sur Paris:Journée de la supraconductivité au musée des Arts et Métiers
    le samedi, 18 juin 2011 au Musée des Arts et Métiers, 60 rue Réaumur, 75003 Paris. “Vivez l’expérience Supra ! “
    “A l’occasion du centenaire de la découverte de la SUPRAconductivité, venez découvrir les propriétés fascinantes des SUPRAconducteurs et leurs applications industrielles: 100 ans après sa découverte, les chercheurs des universités Pierre et Marie Curie, Paris Diderot, Paris-Sud, de l’ESPCI ParisTech, de l’ENS et du CNRS vous font vivre les grandes expériences de la supraconductivité et vous projettent dans une technologie fascinante…”
    Entrée libre de 10h à 18h, 60 rue Réaumur, Paris IIIème, programmation accessible à un large public : Stands enfants, Animations, Expériences, Conférences…
  2. S’il est plus facile de vous rendre à Morges (en Suisse) qu’à Paris, c’est la fête de la musique et Ferraille, le groupe dont Xavier Agnès est le bassiste, présente PHI, son nouveau spectacle, une “performance poétique et musicale”, à Morges le samedi 18 juin 2011 à 18h30 : http://www.facebook.com/event.php?eid=212793675417858 , http://www.morges.ch/view.asp?DomID=551

 

Last but not least…

La quote de Mathieu

Par l’expérience, la connaissance – Kamerlingh Onnes (qui a justement découvert la supraconductivité)

Prochain enregistrement le 22 juin. D’ici là, une excellente semaine!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.5/5 (4 votes cast)
Podcast science 41 - La supraconductivité et l'innovation, 4.5 out of 5 based on 4 ratings
  • http://www.ixanet.ch Xavier

    Hello,

    Dans l’émission de France Inter “la tête au carré” http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/lateteaucarre/index.php?id=105465 ils parlent aussi de supraconductivité. Ils disent entre autre, que les céramiques ne sont pas utilisées dans IRM car nous n’arrivons pas à faire des fils suffisamment fin (et donc à faire suffisamment de tours pour faire une bobine efficace). Or votre invité, Laurent Miéville, dis le contraire. Il dit que les céramiques ont été utilisées pour réduire la taille des IRM. Quelqu’un pourrait-il tiré ça au clair pour moi?

    Continuez comme ça!

  • http://www.ixanet.ch Xavier

    J’ai une autre question, qui va dans le même sens que la question de Philippe, concernant la lumière. Partant du principe que tous les électrons sont identiques et vu que ce sont les électrons qui interagissent avec la lumière, et pas les noyaux, comment se fait-il qu’il y ait une différence entre les différentes molécules? Je suppose que cela tient à la configuration et aux différents états énergétiques, mais je ne vois pas très bien comment.

  • http://www.mfavez.com Mathieu

    @Xavier pas sûr d’avoir compris ta question..!! De quelle différence parles-tu quand tu parles de différentes molécules…??? Peux-tu préciser un poil…

  • http://alan.vonlanthen.org Alan

    @xavier: pour ta première question, nous l’avons fait suivre à Laurent Miéville. Voici sa réponse:

    Votre auditeur a raison dans le sens qu’actuellement les IRM contiennent des supraconducteurs conventionnels et pas ceux, plus récents « céramiques ».
    Cependant des groupes de recherche ont pu développer des MRI à base de supraconducteurs « céramiques » qui fonctionnent uniquement avec de l’azote liquide. La fabrication de bobines avec des rubans de supraconducteurs « céramiques » sont en effet encore limitées par la difficulté d’enrouler beaucoup de tours et donc ces prototypes ne sont pas encore transférables complètement à l’industrie pour former de nouveaux MRI car leurs propriétés sont limitées et surtout les processus de fabrication industriels (reproductibilité) manquent encore.

    Donc bien que les avantages de ne travailler qu’avec de l’azote liquide comme refroidissement sont clairs, pour l’instant il n’existe pas à ma connaissance de produit sur le marché qui le permet. Seuls des prototypes de laboratoire existent avec encore trop de limitation pour passer à une phase de production.

    J’espère avoir répondu et merci à votre auditeur attentif d’avoir apporté cette contribution !

    Laurent Miéville

  • http://www.ixanet.ch/blog xavier

    @Alan. OK merci, parfait.

    @mathieu: effectivement, je n’ai pas été très clair… dit autrement, pourquoi le verre est-il réfléchissant et pas le carbon par exemple? Vu que seule les électons interagissent. Merci!

  • http://www.mfavez.com Mathieu

    @xavier réponse dans le prochain épisode…mais effectivement c’est lié aux états énergétiques des électrons…

  • draculito

    Salut,

    On est un peu en marge de la supraconductivité, mais les recherches sur le graphène (http://fr.wikipedia.org/wiki/Graph%C3%A8ne) font apparaitre des aptitudes proches : excellente conductivité et faible échauffement.

    De plus, je vous renvoie vers un article récent paru sur Courrier International (http://www.courrierinternational.com/article/2011/02/10/l-alcool-au-secours-des-sciences-physiques) : où on apprend qu’un composé Fer+Tellure+Souffre trempé dans l’alcool pendant 24h acquiert des propriétés supraconductrices !

    Santé (hips) !

  • Jeremy

    Hello,

    Une petite vidéo illustrant les propriétés de “lockage” magnétique des supraconducteurs, réalisée par l’université de Tel-Aviv

    http://www.youtube.com/watch?v=Ws6AAhTw7RA

    Assez impressionant comme phénomène, et j’ai tout de suite pensé à votre podcast en voyant la vidéo.

  • http://www.mfavez.com Mathieu

    @jeremy effectivement impressionant l’effet…merci pour la vidéo…une démonstration visuelle reste toujours très efficace pour se représenter le phénomène des supraconducteurs :-)

  • Hans-Georg Vestner

    hallo,

    il n’y a pas un dossier sur cet podcast 41 supraconductivité, correct ?

    salut
    Hans

  • http://alan.vonlanthen.org Alan

    Salut Hans,
    Non, effectivement, pour les interviews, nous ne disposons d’une retranscription que si un généreux auditeur se dévoue pour la rédiger.
    A bientôt!
    Alan

  • Pingback: La supraconductivité()