Podcast science 61 – Les oeufs du kiwi

On 17.11.2011, in Notes d'émission, by Podcast Science
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (4 votes cast)

Le dossier de la semaine

L’illustration de la semaine

Sinon…

Retour sur les planètes habitables

Commentaire de Rabulion

Bonsoir à tous.
Pour répondre @Vincent (Lebreton). Ta question sur la zone habitable autour des planètes gazeuses est intéressante. Néanmoins il ne faut pas oublier que la distance à l’étoile n’est pas un facteur essentiel et qu’elle compte pour peu. On peut être dans la zone habitable et ne pas être propice à la vie et inversement.
Pour ce qui est des planètes telluriques ce sont les caractéristiques physiques qui sont déterminantes, notamment sa masse qui permet à travers son champ de gravité de maintenir une atmosphère mais aussi de générer un champ magnétique pour la protéger des rayonnements de son étoile. Les paramètres de l’orbite sont aussi importants comme par exemple l’excentricité, l’obliquité et la durée de rotation. Une planète avec une forte excentricité ou avec une grande obliquité ou encore avec une rotation lente n’est pas des plus propices à la vie. Tout en gardant à l’esprit que la géologie et la structure interne ont aussi un impact sur la température (et le climat) de la planète.
Pour ce qui est des satellites on voit bien que le problème majeur est celui de la masse. La majorité sont trop petits pour garder une atmosphère (le seul dans le Système Solaire étant Titan) et ils se refroidissent rapidement car ils ont peu ou pas d’activité géologique.
L’étude des exoplanètes laissent entrevoir des perspectives intéressantes même si les défis technologiques sont immenses (surtout pour accéder aux satellites des exoplanètes gazeuses). L’avenir nous le dira.
Pour compléter ce commentaire je me permets de vous laisser les références d’un livre passionnant sur l’histoire de Mars. “Mars Planète bleue ?” de Jean-Pierre Bibring (responsable de l’instrument OMEGA sur la sonde Mars Express) paru chez Odile Jacob en 2009.
Excellent dossier, vivement la suite
PS : @Guillaume (Lebrun), pour ce qui est de la géologie martienne je crois qu’on peut dire aréologie.

Commentaire de Tom²

Et donc si un jour on construisait un aéroport sur Mars ça pourrait être un aréoport. À moins que ce ne soit un astroport Martien. Les dyslexiques et les enfants vont adorer !

Retour sur les neutrinos

Commentaire de Xochipilli

Merci pour votre dossier sur les neutrinos, c’est très bon. Un commentaire tardif (mais après tout les podcasts sont faits pour être lus en retard  . Si l’on confirmait que les neutrinos vont plus vite que la lumière, il me semble que ce ne serait pas “un petit problème” pour la théorie de la relativité qu’on pourrait compléter avec un bout de sparadrap. Je m’explique:
Si l’on admet que l’espace est continu, homogène et isotrope et que les lois physiques y sont identiques, on peut démontrer (mathématiquement) qu’il n’existe que deux possibilités: soit aucune vitesse limite (c’est le cadre de la relativité galiléenne qui additionne les vitesses) soit une vitesse limite qu’on appelle c (voir ce billet pour la démonstration). Jusqu’ici la vitesse de la lumière était la bonne candidate pour cette vitesse limite c. Si ce n’était pas le cas, les photons iraient à une vitesse < c et là il y a un problème car comme leur masse est nulle leur énergie vaudrait alors E=mc² = 0 (formule valable pour toutes les particules ne se déplaçant pas à la vitesse c). Les photons n’ayant pas une énergie nulle, cela signifierait qu’ils auraient une masse non nulle? Ce serait contradictoire avec toutes les mesures faites jusqu’ici…
D’un autre côté comme les neutrinos ont une masse faible mais non nulle, ils ne peuvent pas non plus atteindre la vitesse limite c, qui serait donc encore plus grande. Mais si c’était le cas, comment expliquer qu’aucun appareil n’ait jamais pris en défaut la valeur de c prise jusqu’ici, quelque soit sa précision diabolique?
Bref, je ne suis pas sûr qu’un “patch” suffirait à réparer la théorie

Nouveau commentaire d’Ethaniel:

Saviez-vous qu’un neutrino créé au centre du Soleil met moins de 3s à en sortir (R/c) tandis qu’un photon met, à cause de ces absorptions/réémissions, entre 10 000 et 170 000 ans à en sortir ?
http://sunearthday.nasa.gov/2007/locations/ttt_sunlight.php

Annonces

(oublié aussi, sorry bis)
Scénariste BD recherche physicien nucléaire http://t.co/ndPjTjjj @podcastscience
jonkalak Si jamais, contactez-nous

Et un petit coucou à Mentine avec toutes nos excuses pour la qualité du son, une nouvelle fois pas terrible…

Enfin, last but no least:

La quote de Mathieu

La science efface l’ignorance d’hier et révèle l’ignorance d’aujourd’hui – David Gross

Prochain enregistrement le mercredi 23 novembre si tout va bien :)
Bonne semaine!

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 5.0/5 (4 votes cast)
Podcast science 61 - Les oeufs du kiwi, 5.0 out of 5 based on 4 ratings
Tagged with: