VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (17 votes cast)

Qui ne l’a pas entendu, enfant? Tous les parents – ou presque – vous le diront : il faut attendre une heure, une heure et demie, voire deux heures après avoir mangé avant d’aller se baigner. Sous peine de crampes, d’hydrocution, de noyade, de mort ou d’autres désagréments du genre. Même pour un petit sandwich de rien du tout.

Alors, clarifions tout de suite: c’est un mythe… Encore une belle intox qui essaie de se faire passer pour une info. En effet, personne à ce jour n’a pu établir de corrélation entre les noyades et le contenu de l’estomac.

Farfouillons un peu, comme nous savons si bien le faire sur Podcast Science

Qu’est-ce qu’une crampe ?

Selon la version dégradée française de wikipédia, une crampe, c’est

un trouble du système musculo-squelettique caractérisé par une contraction douloureuse et temporaire d’un muscle. Les crampes surviennent plus souvent au niveau des fléchisseurs des bras ou des jambes.

S’il y a un lien entre les crampes et l’alimentation, disons qu’il est pour le moins ténu. Certes, une alimentation équilibrée joue un rôle dans la prévention des crampes (hydratation, magnésium, potassium, calcium, toussa), mais ça ne se joue pas dans l’heure… Accessoirement, avoir une crampe pendant une baignade ne semble vraiment dangereux que si on panique.

Et une crampe d’estomac ?

Alors là… Mystère total… On a dit qu’une crampe est un trouble du système musculo-squelettique. Une crampe d’estomac, ce serait un peu comme, je sais pas, une subite surdité des paupières, un cancer de l’imprimante, un paillasson qui démange… Bref, un symptôme qui se manifeste dans l’endroit le plus improbable qui soit…

Qu’est-ce qu’une hydrocution ?

C’est vrai qu’on parle aussi d’hydrocution pour justifier cette mise en garde. Alors, une hydrocution, c’est quoi? D’après ce que j’ai compris, c’est un concept assez français, un peu comme la crise de foie. Impossible de trouver un synonyme exact en anglais, par exemple.

Mais heureusement, l’entrée a passé le barrage de l’élite de Wikipédia France (qui, pour rappel, fait tout pour que le projet perde sa dimension universelle)

Une hydrocution est un choc thermique entre un être humain et un environnement aquatique. Elle provoque un arrêt cardio-ventilatoire qui entraîne généralement une perte de connaissance suivie d’une noyade si le sujet n’est pas sauvé rapidement. Ce terme dérive du mot électrocution lui-même dérivé du mot exécution.

Là, c’est du sérieux, effectivement. On ne plaisante pas avec les chocs thermiques. Sauf qu’il n’y a une fois encore, aucun rapport avec l’heure du repas ou le contenu de l’estomac…

Alors… D’où vient cette histoire?

L’eau est un milieu dangereux pour les jeunes enfants. On ne peut pas les laisser sans surveillance. Mon hypothèse, c’est que les parents, assommés par le petit coup de rouge sur la terrasse sous un soleil de plomb aspirent à faire une bonne sieste plutôt qu’à garder un oeil sur leur progéniture. Alors un petit abus d’autorité, si c’est pour la bonne cause, et si le coup de rouge était bon, et surtout si on croit vraiment que c’est vrai parce qu’on l’a entendu dans son enfance alors que Podcast Science n’existait pas encore, ça vaut bien les longues, très longues, très très longues heures d’attente pour le petit, en plein soleil… Il pourra toujours s’hydrocuter un peu plus tard, quand il aura bien rôti.

Mais bon, ça, c’est juste mon hypothèse. Tout ce qu’on sait des origines du mythe, ce que la première trace écrite a été retrouvée dans un manuel de “scoutisme pour garçons” de 1908.

First, there is the danger of cramp. If you bathe within an hour and a half after taking a meal, that is, before your food is digested, you are very likely to get cramp. Cramp doubles you up in extreme pain so that you cannot move your arms or legs — and down you go. You may drown — and it will be your own fault.
(Tiré de http://www.snopes.com/oldwives/hourwait.asp#5VaddV2vb3qtZlGB.99)
Traduction
D’abord, il y a le danger de crampes. Si tu te baignes dans l’heure et demie qui suit ton repas, c’est à dire, avant la fin de la digestion, tu auras très certainement une crampe. La crampe te fera te plier sous la douleur extrême. Tu ne pourras plus bouger tes bras et tes jambes – et plouf, tu pourras te noyer – et ce sera de ta propre faute.
J’aime bien la conclusion. Sympa, l’esprit scout. “Tu mourras et ce sera de ta propre faute”. Ou comment traumatiser des générations entières de gosses en toute impunité.
En fait, comme souvent avec le principe de précaution – qui est toujours appliqué sans discernement – on fait en vérité plus de dégâts en croyant les éviter:
  • On enseigne des âneries à nos enfants en leur apprenant à se contenter de liens de cause à effet complètement improbables. C’est presque un crime contre l’esprit critique;
  • On torture de pauvres gosses innocents, pour rien. Et pas juste parce qu’on les culpabilise pour rien, mais déjà simplement parce que deux heures, c’est long, surtout deux heures de frustration pour un enfant!
  • On augmente de fait les véritables risques, notamment l’insolation et les coups de soleil, en empêchant les enfants de se rafraîchir aux heures les plus chaudes.

Bref, encore un vilain mème résilient. Que le pain sur la planche ne nous empêche plus d’aller faire trempette 🙂

Un grand merci à Gilda pour l'illustration :)

Sources :

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (17 votes cast)
Il faut attendre deux heures avant d'aller nager après avoir mangé. Info ou intox ?, 4.0 out of 5 based on 17 ratings
Tagged with:  
  • Je m’étais un peu renseigné de mon côté pour répondre au Quiz, mais n’ayant pas le temps de le faire avant que vous donniez votre réponse, je ne le fais que maintenant.

    Les quelques recherches que j’ai pu faire sur l’internet mondial m’ont fait tomber sur des sites qui se posent toujours la question “vrai ou faux” sur cette problématique.

    On va donc aller du plus fumeux qui reprend des notions comme ça histoire de balancer des trucs avec lesquels les internautes seront sûrement contents (si ils ne creusent pas trop) comme par exemple l’Internaute : http://www.linternaute.com/science/biologie/est-ce-que/06/baigner-manger/baigner-apres-manger.shtml où l’on apprend que “Digérer et se baigner, quel effort!”. On nous parle ici de trois dépenses énergétiques qui doivent être réalisées au même moment : digestion (qu’ils estiment comment une grande dépense énergétique), la baignade (“c’est aussi une grande dépense énergétique”, je sais pas vous mais bien manger me fatigue moins que faire un 100m en crawl, m’enfin) et le maintien de la température corporelle (le truc que l’on fait tout le temps vous savez). On va alors subir un “coup de pompe”, voire dans certains cas des évanouissements. Et ma bonne dame, tout ça dans l’eau, c’est la noyade assurée ! Première remarque déjà, aucun fait, aucune étude ou aucune donnée citée. On ne fait que reprendre la légende urbaine en la saupoudrant de termes vaguement scientifiques.

    L’internaute parle ensuite de “chaud-froid” pour introduire le “principal danger” (ouais la noyade dont ils parlaient avant c’est pas trop grave… mais je m’emballe un peu). Après une explication du principe de l’hydrocution plutôt juste (pour ce que j’en comprends et ce que j’en connais), il est expliqué que pendant la digestion, la température augmente et donc craque, hydrocution, noyade. Bon, je sais pas vous, mais j’ai pas l’impression, après un bon repas, de prendre 10 degrés de température … L’internaute se rattrape en expliquant par contre, que lézardé au soleil peut faire drastiquement augmenter la température du corps et qu’il y a aussi risque d’hydrocution dans ce cas-là. Mon avis est que dans ce cas, la température augmente beaucoup plus que pour la digestion et que la proportion d’hydrocution liée à la digestion doit être infime par rapport à celles liées à ce dernier phénomène (mais ils ne donnent pas de chiffres, donc on peut mettre ça sur un même pied d’égalité, hein?). L’internaute conclu qu’il est donc important, après toutes ces explications hautement scientifiques et prouvées, d’attendre deux ou trois heures (pourquoi pas une ou sept, ça on sait pas, c’est sûrement ce que la voisine a raconté. Faut dire, son beau-fils issu de germain à un collègue dont le plombier à expliquer que le maître nageur de son fils aurait dit ça un jour à la machine à café. Et vous savez, les maîtres-nageurs sont calés pour tout ce qui touche à l’eau…), histoire de pas risquer grand chose. Je passerais sur la dernière phrase qui dit qu’en même temps si tu mange pas tu risque l’hypoglicémie … Donc une source des plus fiables pour savoir ce qu’il en est… Tristesse ….

    Sinon, deux autres sources qui m’ont semblé moins flamby :

    * Le site e-sante.fr : http://www.e-sante.fr/faut-il-attendre-heure-avant-aller-se-baigner/actualite/1375 qui explique que selon des experts canadiens et américains de la Crois Rouge (sans les citer) ceci n’est fondé sur aucun fait concret et qu’il n’existe donc aucun argument valable pour interdire la baignade (quelle qu’elle soit). Il est plutôt question d’une notion d’inconfort après un gros repas (mais ceci n’a rien à voir avec la nage). Autre croyance reprise allègrement par l’Internaute, c’est la durée d’attente de trois heure. Mais la digestion dure *au minimum* trois heures. Donc il faudrait plutôt, si c’était vrai, attendre plus de 3 heures! Ils reprennent aussi l’histoire d’augmentation de température corporelle, qui ne me semble pas significative. Enfin ils parlent de la compétition des efforts à l’utilisation de l’oxygène (ce dont parlait l’Internaute en premier). Ici ils expliquent que le volume d’oxygène est largement suffisant pour réaliser ces différentes tâches. Ben ouais mine de rien, après manger on ne pourrait pas non plus réaliser toutes les tâches qui sont des efforts comme courir, travailler sur des tâches physiques, etc. Il y aurait des quantités hallucinantes de jeunes qui tombent dans les pommes en courant après leurs bus, et de travailleurs dans le bâtiment qui tomberaient dans les pommes en soulevant des parpaings … Cherry on the cake, ils précisent même que l’on demande habituellement aux nageurs olympiques de manger un peu avec une compétition …

    * Le site SISL des sauveteurs du Lac Léman http://www.sisl.ch/technique/baignade.htm qui revient aussi sur ces différents éléments et explique, comme le site e-santé, que la plupart de ces raisons invoquées sont fausses ou sur-exagérées et qu’il n’y a pas d’étude réelle, ni de cas avérés et significatifs qui prouvent que manger avant d’aller nager est dangereux et entraine des noyades. Ils expliquent d’ailleurs (je m’en doutais) que l’augmentation de température liée à la digestion est minime et ne peut pas être considérée comme un risque très important d’hydrocution.

    Et donc pour être bien sûr de tout ça, il fallait une vraie étude ou une liste d’études scientifiques sur le sujet. J’ai pu trouvé un lien intéressant qui satisfera tout le monde je pense, il s’agit d’une revue scientifique des études et document sur la question, réalisée par l’International Journal of Aquatic Research and Education en 2011 que vous pouvez retrouver ici : http://www.naspspa.org/AcuCustom/Sitename/Documents/DocumentItem/12_ScientificRev_J3593_483-492.pdf Quand on prend connaissance des études ou références qu’ils citent, on comprend en effet que cela est clairement un mythe!

  • Homo Fabulus

    J’aime beaucoup ton idée de pourquoi cette info est répandue… Le ptit coup de pinard que les parents doivent cuver.

  • Alan Vonlanthen

    Hé bé….
    Tu ne veux pas t’occuper de la prochaine réponse officielle, dès fois? Deadline: dimanche 8.12.2013, 16h 🙂

  • Celle sur la nage des singes ? Tu aimes mettre les gens au défi on dirait 😉

  • Ok, d’accord 🙂 Si jamais toi et/ou Xavier avez des infos je serais preneur ^^

  • Pingback: Podcast science 153 – Freestyle avec Billy()

  • v_e

    “Une crampe d’estomac, ce serait un peu comme, je sais pas, une subite
    surdité des paupières, un cancer de l’imprimante, un paillasson qui
    démange… Bref, un symptôme qui se manifeste dans l’endroit le plus
    improbable qui soit…”
    -> Pas d’accord ! La paroi de l’estomac contient des muscles 😉

  • ostefan

    L’estomac faisant une succession de contraction et de décontraction, les médecins de l’époque pensaient que la quantité d’énergie et d’oxygène véhiculée par le sang, nécessaire à la digestion serait autant d’énergie et d’oxygène qui manqueraient aux jambes et aux bras pour éviter la noyade.

  • kwiritud

    Il y a tout de même une petite part de vrai, dans un cas bien précis.

    Il ne faut pas manger ni boire JUSTE avant d’aller NAGER (moins de 10 ou 20 minutes), car ce que vous venez d’avaler risque de remonter… Vous êtes en début de digestion, et un effort physique un peu trop vif ou brutal n’est pas vraiment “compatible” avec ça.

    En tout cas c’est ce qui m’est arrivé un jour, en m’échauffant. Mais peut-être que cet échauffement étant-il trop “violent” ? Ou la position allongée dans l’eau qui ne favorise pas la descente du repas ?

    Cela peut du coup être une incitation à entrer doucement et progressivement dans l’eau, sans effort brusque, voire à se laver AVANT d’aller dans l’eau, question d’hygiène. Dans un des pays du Nord de l’Europe (DK ? NO ? SW ? FI ?), il y a même un surveillant affecté à vérifier que les gens se lavent bien correctement.

  • Alexis

    heuu… je pense que c’est un peu hors sujet … dsl

    C’est un pb de sémantique, certes, et je suis tatillon, mais dans la mesure ou c’est une question tentant de démystifier une croyance populaire, il faut rester très clair.

    oui ! tu as raison “Il ne faut pas manger ni boire JUSTE avant d’aller NAGER (moins de 10 ou
    20 minutes) [je dirais même un peu plus d’expérience!], car ce que vous venez d’avaler risque de remonter”… mais … la question est : faut-il attendre deux heures avant d’aller nager après avoir mangé ? et à mon avis, ta réponse n’est que l’expression d’une opinion : “il ne faut pas vomir dans l’eau” !

    A mon sens, le “faut-il” sous entendait un “est-ce dangereux ?”, “est-ce mortel ?”, “y a-t-il un risque à ?” …

    Alors si effectivement ce n’est socialement pas très bien vu et vraiment pas “cool/coule” ( 😉 ) pour ceux qui passeraient après si on est en piscine, ça n’a rien de dangereux… ce serait même plutôt écolo si on est en mer puisque les déchets des uns nourriront les autres…

    Pour être plus sérieux, il m’est arrivé de vomir avec d’autres (en piscine!!) lors d’entrainement lactique … et oui! un bon entrainement lactique fait vomir… c’est même à ça qu’on peut reconnaitre qu’il a été bien réalisé, le but étant d’entrainer l’organisme à supporter plus d’acide lors des prochains efforts par adaptation au surplus d’acide lactique dans l’organisme … (et devinez comment notre corps gère ce surplus…) avant de s’adapter à un tx légèrement sup la fois d’après.

    Et encore je vous passe les contractions qu’on peut avoir en passant à côté d’OFNI (objet flottant non identifié) lorsque le créneau horaire de la piscine dont on dispose est consécutif de celui des “bébés nageurs” (véridique!)

    en guise de conclusion, et pour être honnête, j’vous avouerez aussi que vomir dans l’eau n’est pas forcement la chose la plus dégueulasse que j’y ai 😉 … et là, ça peut-être vraiment dangereux, car il est quasi impossible d’y garder un préservatif en place…
    …un peu de Renaud finir “La mer s’est dégueulasse, …”

    Amicalement,

  • On m’a fait part d’une étude de 2011 sur l’hydrocution ou assimilé en anglais via mon blog où j’ai cité votre article:
    http://www.medicalnewstoday.com/articles/231674.php

    Ils ont étudié les autopsies entre 2000 et 2007 de 700 morts (noyés je suppose) et trouvé une certaine corrélation entre ‘miam dans estomac’ et …

    Mais bon, on peut toujours arriver à trouver des choses en cherchant des chiffres =)

    A+ Arfy

  • Julien

    Exactement, si je me souviens bien de mes cours, il y a 3 types de muscles : les muscles squelettiques (striés) qui sont nos muscles des bras, jambes, abdo… Les muscles cardiaque et les muscle lisses qui sont ceux qui tapisse certains de nos organes dont l’estomac !
    La digestion et, toujours selon mes souvenirs, aidé par les muscles de la paroi de l’estomac.
    Il me paraît tout à fait possible (sans certitude néanmoins) que ses muscle puissent être soumis à des crampes.

    Ps: quelques sources après une rapide recherche sur Google :
    Futura science :
    _la paroi de l’estomac est constituée de trois couches de puissants muscles : circulaires, obliques et longitudinaux.
    _ la nourriture est malaxée grâce aux mouvements musculaires assurés par les parois de l’estomac.
    Amicalement.

  • borispj

    Intéressant article et sources!
    Ceci dit je n’aurais pour ma part pas orienté mes recherches dans ce sens, mais plutôt vers le risque de malaise vagal.
    En effet, il est courant de dire (à tort ou à raison?) que les malaises vagaux surviennent plus fréquemment après les repas en raison du plus grand tonus vagal (parasympathique) entraîné par la digestion. Je ne sais pas s’il y a des études pour corroborer cette croyance, si oui, cela pourrait quand même aller dans le sens du dicton non?
    Merci pour vos excellentes interrogations!

  • Nitch

    Considérant que les heures les plus chaudes de la journée sont au alentour de midi/début d’après-midi, une baignade après le repas augmente donc le risque d’hydrocution (indépendamment de la prise effective du repas). La présence du bol alimentaire est par contre moi une fumisterie!

  • Valentin LAB

    Merci pour ces sources. Mais attention à la lecture sélective. De nombreux liens (peu sérieux) sont trouvable un peu partout (notamment de recommandation de magazines de santé signés par des médecins). Pour le SISL des sauveteurs du Lac Léman, s’il est fait large part du risque non accru de noyade par l’ingestion, il y a aussi dans la même page un magnifique paragraphe sur l’hydrocution qui annonce que pour y échapper il faut éviter les repas copieux et de ne pas aller dans l’eau pendant la digestion. Ils ne citent pas leur sources ni ne donnent de statistiques, ou de cadre médico-légal d’une mort par ‘hydrocution’.

    Juger le sérieux d’un écrit sur des parties est un exercice périlleux : en effet, on peut invalider alors l’article d’Alan car il annonce que la crampe d’estomac est un concept ridicule, ignorant visiblement que l’estomac est constitué de 3 couche de muscles.

    Le dernier article est intéressant, mais le nombre d’article scientifique cité est finalement très réduit. Et à la lecture, les enquêtes réalisées ne sont clairement pas pertinente pour avoir un avis complet sur cette question précisément (on cherche l’hydrocution, pas les performances… aucune mention de si les sujets ont plongé direct dans l’eau ou ont mis 10min à s’y accoutumer). Et ce qui me refroidit nettement c’est la citation d’article d’internet complètement amateurs et clairement choisi. Il ne me faudrait pas beaucoup de temps pour construire un document qui dit exactement l’inverse ! (la moindre recherche google sur hydrocution donne des centaines de liens vers différent “experts” auto-proclamé qui “propagent” le mythe, sauveteurs, docteurs, magazines de santé, wikipédia… etc …)