21 grammes, le poids de l’âme?

On 29.10.2012, in Dossiers, Quiz: info ou intox?, by Alan Vonlanthen
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.6/5 (13 votes cast)


Version vidéo par Draw Me Why

 


Le poids de l'âme... Source Wikipédia

Billet publié dans le cadre de la semaine thématique sur la mort du C@fé des Sciences

Vous avez sûrement entendu parler de l’histoire de ce médecin qui avait mis au point un protocole destiné à peser des personnes pile au moment de leur mort pour voir si l’âme avait un poids?

Peut-être au détour de la lecture d’un best-seller de Dan Brown, ou du film “21 grammes” ou encore en discutant avec quelqu’un qui vous affirme que l’âme existe, qu’elle a un poids, que cela est “scientifiquement prouvé”…

L’âme pèserait donc 21 grammes… Le poids de l’essence-même de votre individualité, le poids de ce qui rend chacun de nous unique…

Alors, info ou intox?  Les deux mon capitaine!

Un médecin a bel et bien mis au point un protocole pour se livrer à cette charmante expérience. Par contre, les conclusions méritent d’être examinées de plus près avant qu’on s’emballe. Voyons un peu l’expérience:

Le Dr. Duncan MacDougall, de Haverhill, Massachusetts, avait cette idée en tête: pour faire passer le concept d’âme du royaume de la croyance à celui du savoir, il fallait une preuve. Si on pouvait démontrer par une expérience que l’âme existe et qu’elle s’échappe du corps au moment de la mort, il n’y aurait plus à tergiverser… Mais mettre d’une manière ou d’une autre des personnes mourantes sur une balance pile au moment de leur mort, ce n’est pas chose évidente… Et bien sûr, à moins de forcer le destin, impossible de prévoir le moment pile de leur mort… En 1907, MacDougall a donc l’idée d’installer dans son bureau un lit d’hôpital transformé en balance, précise à deux dixièmes d’onces (un once valant 28.3495 grammes, 2/10, ça nous donne une précision de ±5.66 grammes). Et il y installe successivement 4 personnes souffrant de tuberculose, une de diabète, et une autre personne mourante sans cause spécifiée.

Il a mesuré tous leurs changements de poids, très méticuleusement, en essayant de prendre en compte tous les facteurs physiologiques possibles.

Extrait (traduit) de son article “The Soul: Hypothesis Concerning Soul Substance Together with Experimental Evidence of The Existence of Such Substance.”

Le confort du patient était assuré de toutes les manières possibles, quand bien même il était pratiquement moribond lorsqu’il fut placé sur le lit. Il perdait du poids lentement, au rythme d’une once par heure (38.3495 grammes, donc), en raison de l’évaporation d’humidité par la respiration et l’évaporation de sueur.

Cela a duré trois heures et quarante minutes durant lesquelles je n’ai pas quitté des yeux le balancier. Il expira soudain. Le balancier toucha subitement le bas sans remonter, dans un grand bruit. La perte était de ¾ d’once précisément (un peu plus de 21 grammes).

Cette perte de poids ne pouvait pas être due à une évaporation d’humidité pulmonaire ou de transpiration, puisqu’on avait établi que celles-ci se produisaient au rythme d’un soixantième d’once par minute. Tandis que cette perte-ci était soudaine et large; trois quarts d’once en quelques secondes seulement. Les intestins ne se sont pas vidés et même si cela avait été le cas, leur contenu se serait déversé sur le lit et auraient été pesés quand même (…)

Ne restait plus qu’à explorer un dernier canal pour expliquer cette subite perte de poids: l’expiration de l’air résiduel contenu dans les poumons. Je grimpai donc sur le lit et mon collègue remit la balance à zéro. Forcer l’inspiration et l’expiration n’eut aucun effet sur la balance. Dans ce cas, nous avons une perte de poids de ¾ d’once inexplicable. S’agit-il de la substance de l’âme? Comme l’expliquerions-nous autrement?

MacDougall répéta le même protocole sur 15 chiens – supposés ne pas être dotés d’âme – et ne constata aucune perte de poids. Il publia donc gaillardement des extraits choisis de son expérience en page 5 du New York Times du 11 mars 1907 (pdf).

CQFD? Pas tout à fait…

Entre autres problèmes que nous allons voir tout de suite, notre cher Dr MacDougall n’a pas été tout à fait honnête dans sa manière de choisir les extraits. En effet… 6 cas, c’est déjà un échantillon beaucoup trop petit pour tenter de dégager une quelconque généralité, mais quand, en plus on omet allègrement 5 des 6 résultats, ça ne veut plus rien dire du tout! Eh oui… MacDougall a un peu oublié d’indiquer qu’un seul des six cas testés lui a permis d’obtenir les résultats escomptés! Deux résultats furent exclus en raison de “difficultés techniques”. Un autre des patients perdit temporairement ¾ d’once avant de les reprendre, comme si son âme était subitement revenue 😉 Deux autres patients ont perdu du poids au moment de la mort et en ont reperdu après coup… Du coup, il n’a pas utilisé les 6 résultats, mais juste un. Ce n’est pas un vilain biais de sélection, ça?

Accessoirement, le peu de représentativité de l’échantillon et la dissimulation des résultats ne sont pas les seuls problèmes. Hormis les problèmes de précision des instruments de mesure, franchement moyens, il y a un problème plus fondamental: comme l’a très bien expliqué Marco dans son billet sur la définition de la mort, il n’est tout simplement pas possible de situer avec précision le moment de la mort. Parle-t-on de mort clinique, cérébrale, légale…?

Dernière petite réflexion amusante dénichée dans le livre de Dr Karl dont je me suis inspiré ici… En admettant que l’âme monte au ciel, cela signifie qu’elle est plus légère que l’air environnant et donc d’une densité nettement inférieure au corps dont elle s’échappe… Débarrassé de cet attribut plus léger que l’air, le corps devrait subitement devenir plus lourd, pas plus léger. Faites l’expérience avec des ballons gonflé à l’hélium pour vous en convaincre: votre poids sur la balance augmente légèrement lorsque vous les lâchez!

Bref… Ces mesures de l’âme ne font juste pas le poids face au exigences de rigueur de toute démarche scientifique qui se respecte. Je me demande si MacDougall a emmené ses “oublis” au paradis?

L'âme pèse 21 grammes, illustration de Gilda Von, 12 ans

Sources:


VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 3.6/5 (13 votes cast)
21 grammes, le poids de l'âme?, 3.6 out of 5 based on 13 ratings
Tagged with:  
  • Pingback: 21 grammes, le poids de l’âme? | Thema()

  • Petite remarque sur la fin de l’article. Si l’âme monte au ciel et que toute cette théorie serait vraie (vive les si), on prendrai du poids. Mais si après une vie douteuse, notre âme, qui a pris plus de densité que l’air descend en enfer, j’en déduis qu’on perd du poids.

    Alors, mesurer le poids a la mort permet de déterminer si l’âme va en enfer ou au paradis, on aurait donc trouvé le protocole experimental du jugement dernier!

  • Pingback: Podcast 107 – La mort()

  • Lalo

    ahah génial le commentaire!

  • fréremuzz

    la fin de l’article démontre le peu de connaissance scientifique de l’auteur… la matière occupe de l’espace et possède une masse qui est caractérisé selon la formule de la relativité restreinte E=mC² donc si l’ame existe elle est défini selon m=E/C² et peu importe sa densité!! Il ne faut pas tout mélanger en ajoutant des Dr Karl à dit ceci ou Dr Knock à affirmer cela en se référent à Doc Gynéco le grand philosophe et médecin en cosmonigologie.
    Donc si l’ame quitte le corps, le corps perdra bien de sa masse. Mais je suis d’accord pour dire que le corps inerte aura une densité supérieur au corps en vie car l’âme “diluait” le corps quand il l’occupait vu que sa densité est plus faible que celle de l’air d’après vos dire, j’imagine que vous avez étudié le sujet et que vous n’avez pas seulement fait un malheureux copier/coller d’un article quelconque trouvé sur le net… et la poussée d’archimède vous y avez pensé?? (j’essaye de me mettre à ton niveau pour expliquer mais c’est pas évident de vulgarisé la science à la populace habitué à la téléréalité pour se cultivé…)
    Pour finir, je dirais qu’un avion peut voler dans les airs malgré que sa densité soit supérieur à celle de l’air…
    Open your mind my friend!!
    Peace… dans ton froc

  • coco

    Commentaire pertinent, l’exemple du ballon d’helium est juste hilarant de bêtise!

  • Pingback: Mieux conservés, nos cadavres polluent de plus en plus ! | La société solidaire des hommes et durable pour la planète()

  • Liloute

    Tout ne s’explique pas en particulier ce monde l’âme n’est sans doute pas une substance comparée a l’air de plus que le fait qu’elles montent au ciel n’est qu’une théorie

  • FfsTommy

    J’ai trouvé la conclusion désopilante… -_-
    Sinon pour les précisions, j’ai vu ça dans une série et me suis souvenu du film 21 grammes. J’ai été curieux, la théorie était sympa.
    Je suis d’accord avec Litoute, l’idée selon laquelle “l’âme monte au ciel” est une théorie-image aussi. Après, je trouve le commentaire de Nicotupe très intéressant (peut-être que le poids de notre âme dépend de la noirceur et/ou clarté de notre vie.)

  • Pingback: L’âme pèse-t-elle vraiment 21 grammes ? | Videosciences()

  • Nicolas

    Mes amis j’aimerais bien comprendre qui a dis que âme doit “monter” au cieux et donc pour réussir a faire cela être plus légère que air ? Mais quel drôle de théorème qui dirais comme dans un livre d’enfant que pour voler un objet doit être plus léger que air ! Que penser d’un Airbus A380 alors ? Je suis entièrement d’accort pour conclure que le docteur Mac Dougall a été léger dans sa démonstration, mais je ne voit aucunes raison de penser que âme devrais être plus légère que air. Selon ma croyance en effet nous avons une âme et cette âme est une boule d’énergie qui va ou elle le désire libérer de sa prison de chair. Vous allez me dire c’est de la foutaise car on a jamais vu cette boule d’énergie. Mais ce n’est pas parce que nous ne la voyons pas que elle n’existe pas. Durant des siècles on a ressentis Electricité, on savais que elle était la et nous n’avons pas pus la démontrer ni la domestiquer. C’est désormais chose faite. a ce jour nous n’avons pas les outils pour voir cette partie invisible a nos yeux. C’est tout.

  • annie

    Bonjour,
    Pourquoi l ame serait plus legere que l air ? C est une theorie que l homme donne l ame ne se voit pas et ne se palpe pas donc je ne suis pas trop d accord avec votre commentaire

  • Maxime Robinson

    au moment de la mort, nos organes du bas se relâche, sa explique la perte de poid 😛

  • Rictus1260

    Il faut demander à St Michel Archange, c’est lui qui a le pouvoir de peser les âmes. Dans ce cas, c’est celle qui ne fait pas le poids, ou bien qui est jugé trop légère qui descend en enfer. Ceci dit, l’âme étant immatérielle est sans masse, donc ne pèse rien au sens matériel du terme.

  • Benjamin Bronsart

    Le plus bizarre c’est qu’en 100 ans personne, n’ai retenté l’expérience ,en fait c’est pas bizarre,c’est impossible même pas une expérience d’étudiants en medecine,….c’est louche..

  • Ben

    Bonjour à tous,

    j’ai entendu également une théorie selon laquelle les 21 grammes seraient le poids de l’air expiré………

    Je tairais le nom de la personne qui m’a raconté cela mais quelle surprise fut la mienne en entendant cette phrase. Ma réponse fut la suivante (raisonnement par l’absurde poussé à son paroxysme) :

    imaginons que le poids de l’air contenu dans nos poumons soit de 21 grammes, cela signifie qu’une toute petite quantité d’air est alors lourde si l’on considère l’ai qui nous entoure. Combien pèserait alors cet air au total ?

    Des tonnes très certainement. Que deviendrons-nous alors ? Comment notre corps pourrait résister à ce poids ?

    En lui exposant cela j’avais l’impression d’être idiot aux vues de ses certitudes.

    Poids de l’air / poids de l’âme….

  • ln

    Bonjour
    Ce commentaire s adresse au dernier expéditeur de commentaire : Ben U
    “Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre.”
    Bernard weber
    Je pense simplement que la personne parlait sans doute du poids de la sueur et L humidité pulmonaire dont traité L auteur .

  • Pingback: Abdel and co | 21 GRAMMES, LE POIDS DE L’ÂME?()